Le site de PIEGUT.

Sentier botanique - Chemin de Croix - Chapelle - Tour Médiévale.

C'est une promenade très facile. Elle peut être instructive par son chemin botanique, son patrimoine local. Du sommet de la colline, une vue remarquable de toute la commune.

Départ du pont d'Issole. Château-Garnier
Départ des Aires. Thorame-Basse

Deux accès sont possibles. Le départ des Aires au-dessus de Thorame-Basse commence par une allée bordée d'oratoires. Elle nous conduit jusqu'à la chapelle de Piégut. Ce chemin de Croix fut restauré en 1997.
Un premier panneau format A4 nous donne des informations sur le site.

     Vous trouverez de nombreux panneaux de ce type lors de votre promenade. Lisez-les avec attention, ils vous donnent des informations précieuses sur la chapelle, la tour et sur la flore.

Après votre chemin de Croix, vous arrivez à la chapelle rénovée.
En 1993, une sauvegarde de l'édifice fut entreprise en réparant la voûte et en changeant la toiture.
En 1999, la restauration extérieure (mur et menuiserie) fut faite .
La suite du programme sera la restauration de l'intérieur.

UN PEU D'HISTOIRE.
La chapelle de Notre-Dame Piégut
construite à la fin du XVème ou au début du XVIème siècle se trouve à mi-chemin entre Thorame-Basse et la tour du XIVème siècle. Elle avait autrefois une grande célébrité et attirait de tous les environs un grand concours de foule le jour du "Pardon de Saint-Anne". Un ermitage disparu de nos jours, lui était adossé. La chapelle est constituée d'une nef unique de trois travées voûtées en berceau brisé soutenu par des doubleaux de section rectangulaire comme le sont les pilastres sur lesquels ils reposent.
En 1620,on refît la voûte de l'abside. Un maître maçon de Courchon, Pierre Reboul, promet le 10 mai, par acte de prix fait "de desfaire la crotte de la chapelle de Nre Dame de Piegayut de ce lieu de Thoramène despuys le presbitère en bas et icelle defaicte la réparer bien de debuement... moyennant le prix de six escus de trois livres pièce". On dut aussi ajouter deux contreforts pour consolider les murs.
En 1712, Mgr Soanen ordonna de faire encore un certain nombre de travaux: "Nous ordonnons, dit-il , pour le sanctuaire que le toit sera réparé, que le mur rehaussé pour n'être plus exposé aux enfants; que le dedans sera reblanchi partout, le sol malonné..." L'ancien clocher a disparu, un clocher-tour probablement. Un petit clocher-mur à une baie se trouve actuellement aux dessus de l'arc du choeur.

Nous pouvons poursuivre notre promenade en prenant le "chemin de ronde".
L'O.N.F a décidé de créer en 1998 un sentier botanique sur ce chemin.
De très nombreux panneaux bordent ce chemin. Nous apprenons beaucoup de choses sur la flore locale en les lisant.

Vous pouvez décider aussi de prendre la direction de la Tour, chemin qui monte en lacets. Après quelques efforts, vous êtes au pied d'une tour en ruine pleine d'histoire. Actuellement, des travaux forestiers sont en cours pour rendre la tour plus visible de loin.

La tour de Piégut, malheureusement en partie ruinée doit retenir notre attention. Elle apparaît comme une tour carrée d'environ 6m de côté, dont l'appareil est en bossages. Elle est voûtée à l'intérieur sur croisée d'ogives. L'arc en plein cintre de la porte d'entrée repose sur un puissant linteau.

Admirez le paysage et vous êtes prêt à redescendre.

Articles de presse:
-1993- La chapelle de Piégut ne tombera pas en ruines. En effet, grâce à l'action concertée de l'Association locale "Culture et Patrimoine", de la municipalité de Thorame-Basse et des Bâtiments de France, la première tranche de travaux, indispensable à la sauvegarde de cet édifice, vient de s'achever. Laissée à l'abandon et au pillage depuis de nombreuses années, personne au départ n'avait grand espoir devant l'ampleur du chantier: réfection totale de la toiture, ceinturage des murs. L'agence départementale des Bâtiments de France, dont le dynamisme et l'efficacité sont à saluer, a pris en compte en 1991 ce dossier lourd ainsi que les demandes de subventions. Le ministère de la Culture, le Conseil régional et le Conseil général, ont apporté leur contribution, ainsi que l'Association de l'art français dont la subvention a été déterminante pour l'engagement des travaux. Le chantier a été confié à René Blanc, entrepreneur de maçonnerie à Colmars-les-Alpes Il est suivi par les Bâtiments de France. Tout le monde a pu constater la compétence de cet entrepreneur qui a réussi, entre autres, un arrondi d'abside d'une façon parfaite, et qui a offert à Notre Dame de Piègut un nouveau clocheton identique à l'original.
Grâce à une toiture entièrement refaite, trois clés et un ceinturage, les murs de cet édifice ne pourront plus "s'ouvrir" et menacer de s'écrouler.
L'histoire du site de Piègut avec son ermitage, son pèlerinage, sa tour médiévale, sa tour seigneuriale, exigeait ces travaux de première urgence pour transmettre aux générations futures autre chose qu'une colline avec des ruines...
-1997- L'objectif de l'Association "Culture et Patrimoine", qui est la recherche de l'histoire des Thoramiens et la réhabilitation du patrimoine, avait déjà permis, outre son aspect culturel une nouvelle convivialité autour de cet héritage des anciens, dont chacun, Thoramiens de souche ou de coeur, se rendait redevable. Maintenant, nous pouvons dire qu'en plus, elle aura participé à l'insertion de personnes en difficulté.
En effet, pour la restauration du chemin de Croix de Piègut, l'Association, en accord avec la Mairie, avait décidé de faire appel à "La Clappe Entreprise" qui est une entreprise d'insertion travaillant dans les domaines du forestage, de l'aménagement de l'espace et du bâtiment... A noter que ce chantier a été financé à hauteur de 50% par les dons des Thoramiens.
A la réception des travaux, les Thoramiens ont retrouvé leur chemin de Croix rénové dans le respect des matériaux et des techniques, et chaque station chapeautée de tuiles récupérées de l'ancienne toiture de l'église de La Valette.
Monsieur Kints, Maire, et son Conseil Municipal ont invité l'équipe de La Clappe, les responsables de "Culture et Patrimoine" et les villageois à venir partager le verre de l'amitié, montrant ainsi que l'accueil dans nos villages se fait par les yeux, en respectant notre patrimoine, mais aussi par le coeur, en recevant nos visiteurs avec l'aménité qui convient.
Les travaux concernant le patrimoine de le Commune ne sont pas terminés, loin s'en faut...

Bibliographie:
Livret de l'association des intérieurs des églises de Thorame-Basse.
Monographie Thorame-Basse d'hier et d'aujourd'hui publiée par l'Association locale "Culture et Patrimoine"
Annales de Haute Provence Bulletin société scientifique et littéraire des Alpes de Haute-Provence.

Pour ceux qui sont arrivés directement sur cette page avec un moteur de recherche .
Cliquez sur DÉPART pour visiter tout le site.