CHÂTEAU DE JASSAUD.

Inauguration du château De Jassaud le 10 juillet 2005. (d'après l'article de La Provence)
     Avant de commencer son discours inaugural Jean Kints premier magistrat tint à excuser le Président Jean-Louis Bianco, Michel Lantelme ainsi que Claude Domeizel retenus par diverses obligations.

Attention toute particulière lors du discours inaugural.

C'est donc en présence de Pascal Zingraff sous-préfet de l'arrondissement de Castellane, de Guy Lebeaupin, président de la Communauté de communes du Haut-Verdon-Val d'Allos, des maires, des représentants des services de l'Etat; gendarmes et pompiers, et des différents prestataires et corps de métiers qui participèrent avec harmonie à cette restauration du Patrimoine de Thorame-Basse que se déroula cette inauguration.

Messieurs le Sous-Préfet et le Maire
Rôle de M. le Maire fort apprécié

Ce bâtiment historique, était l'ancienne résidence du Baron De Jassaud (historique paragraphe suivant)
En 1995, le conseil municipal s'est interrogé longtemps sur le devenir de ce bâtiment qui était arrivé à un tel stade de décrépitude que la rénovation inquiétait quant à sa faisabilité. Après une rapide mise hors d'eau, nous sommes partis à la recherche de financements.
L'Etat fut le premier à honorer ce dossier, rapidement suivi par la Région et le Département, et bien sûr aux entreprises et artisans qui ont effectué une prestation de grande qualité.
Le montant des travaux s'est élevé à 287 420 euros, Les aides furent de 109 159 euros pour l'Etat, de 54 576 euros pour la Région, de 41 312 euros pour le département. La part communale est de 82 373 euros.
Le Maire tient à souligner la participation d'un jeune charpentier, M. Monteil, récemment installé sur la commune. Thorame-Basse n'avait aucun local pour recevoir la moindre manifestation. Elle pourra désormais, grâce à ses salles de réunion et d'exposition, accueillir les personnes, structures ou associations qui le désireront.
Dans l'immédiat, vu l'urgence, étant donné les dégradations dangereuses de la Mairie, les services administratifs se sont retirés dans une partie de ce bâtiment.
Par un heureux concours de circonstance, presque simultanément, l'aide de la Région a permis d'acheter le Café de la Vallée, anciennement Hôtel Saint-Martin.
Le Contrat montagne a financé la mise aux normes puis la réouverture du café restaurant multiservice.

Château avant restauration
Vue de la place
Vue des prés.

       Après les lavoirs, les églises, les oratoires (voir les différentes pages du site) et bien d'autres monuments symboles de notre patrimoine, le plus gros morceau a été rénové. Le château de Jassaud trône sur la place de la commune. Tout le monde peut admirer cette rénovation. Le château de Jassaud va reprendre une seconde vie. Il comprend 5 salles dont une pourra recevoir diverses réunions. La commune pourra ainsi recevoir un public varié et participer à la vie du Haut Verdon. Les autres salles accueillent les services de la Mairie.

UN PEU D'HISTOIRE sur le Château et l'hôtel Saint Martin.
LE CHATEAU

La seigneurie de Thorame-Basse faisait partie de la baronnie de Castellane. Après la réunion de cette dernière au comté de Provence, cette seigneurie fut possédée par plusieurs co-seigneurs, et ce ne fut qu'en 1848, qu'elle appartint entièrement à la respectable famille de Jassaud. Cette famille, que l'on croit originaire de l'Italie, a fourni plusieurs officiers distingués. Elle s'est éteinte dans la personne de M.Jassaud Bienvenu-Victorien, baron de Thorame, qui fut successivement maire de Digne, conseiller de préfecture, membre et président du conseil général des Basses-Alpes. Il a laissé une mémoire entourée des respects de tous les partis.
( d'après Histoire des Basses Alpes de J.-J-M. FERAUD)

Tombe du Baron De JASSSAUD, près de l'église.
Inscription sur la plaque tombale.

L'HOTEL SAINT MARTIN
Cette partie de SAINT MARTIN qui est la propriété de ma famille depuis le XIV siècle a été restaurée en juillet août, et septembre 1846 par moi, Théodore- Joseph VITON , Baron de JASSAUD et de THORAME, âgé de 39 ans le 12 août de la sus dite année, marié à Fontainebleau le 30 septembre1842 à Elisa, Frédérique, Mesnil de Compiègne, née à Florence le 25 septembre1818 dont il a eu un fils ( Marie-Jean, François, Camille ) et une fille ( Marie, Susanna, Ursule ) , fils légitime de Jean-Joseph et de Françoise- Denise - Désirée de JASSAUD-THORAME ? tous deux décédés.

Cette restauration a été faite avec l'autorisation de mon honorable et vénéré oncle maternel Bienvenu-Francois-Secret, Baron de JASSAUD-THORAME, agé de 79 ans et demi ce 23 septembre, ancien Maire de Digne qui lui doit ses délicieuses eaux, Conseiller de Préfecture jusqu'en 1830 et depuis membre du Conseil Général dont il a été 5 fois Président et toujours l'âme et le pivot . Il l'est encore pour 8 ans, toujours comme représentant du canton de Colmars dont THORAME BASSE fait partie.
Cette restauration a été faite avec l'assentiment de mes frères et sœurs :
* Hypolite, receveur de l'enregistrement près le tribunal de la Seine, père d'Alix et de Numa, issu du mariage avec Annette Juthes de MASSIAC ( Cantal )
* Aglaé, veuve d'Hypolite FLORENS , juge d'instruction au tribunal de Digne, mère d'Octavie, épouse GARIEL ?, cette dernière mère de Paul GARIEL.
* Bruno, chef de bataillon, père de Henri et Marie, issus du mariage avec Coralie Suzanne RENEARD - ALLUT ? de Nîmes ( Gard )
*Et enfin de Fortuné, aussi mon aîné, receveur principal des Douanes, père de Louise, Augustine, Alcée et Victorine, issus du mariage avec Louise ROY DE PONTCHARRA ( Isère ) .

En restaurant cette partie de la maison, je me suis fait un religieux devoir ( par respect pour le souvenir de son avant-dernier propriétaire, Messire Pierre Jacques de JASSAUD, chevalier de THORAME, Lieutenant des Maréchaux de France, mon arrière grand oncle, y a décédé aveugle fin 1790 au moment où , déjà la 1er révolution - ou pour être plus exact - au moment où la révolution qui dure encore et finira Dieu sait quand, commençait déjà à échauffer les têtes dans nos montagnes) de conserver quelques objets qui furent à son ( ? ), tels que le porte voix par lequel il communiquait les ordres à la cuisine qui était la première pièce du rez-de-chaussée , à midi, et les deux ganses en fer fixées dans le mur entre la cheminée et le dit porte voix et auxquelles tenait un cordon qui servait à diriger ses pas. J'ai conservé aussi avec grande attention et grand respect, découvert par le moyen d'un pan de tenture non collée sur la muraille et mobile, un endroit du mur, près de la cheminée et au dessus des dites ganses où mon oncle Bienvenu-Bien-Aimé et second père avait écrit son âge et les époques de ses derniers voyages à THORAME. S'il y revient encore, ce que j'espère de la bonté de la Providence, je le prierai de continuer ses notes.

Je fais des vœux pour que bien longtemps encore St MARTIN , auquel, à défaut du château qui tombe en ruine tous les jours, se rattachent pour nous mille souvenirs précieux de la famille, reste la propriété des descendants de cette noble et sainte race dont le nom est resté si pur tant de siècles et à travers mille orages, tant dans la branche aînée qui possédait le château de THORAME et les terres adjacentes que dans la branche de cette Noblée à Paris depuis le XVI siècle et dont le dernier représentant, le Baron Auguste de JASSAUD , ex maréchal de camp dans les gardes du corps du malheureux Roi CHARLES X , est garçon et âgé de 64 ans.
Qui que ce soit qui lise cet écrit, je le prie de prier Dieu pour le repos de mon âme. C'est tout ce que je puis demander à la postérité.
Si c'est un de mes descendants directs ou indirects, je lui recommande à lui et à tous les nôtres d'être toujours bons citoyens et bons catholiques pratiquants.
                   A Dieu
Puissions nous rencontrer, nous reconnaître et nous embrasser tous éternellement heureux dans le sein de Dieu infiniment Bon et miséricordieux, notre dernière fin à tous, comme il est notre premier principe.                       A Dieu
Transcription d'un manuscrit trouvé au dessus d'un linteau de porte, lors de la restauration du Café de la Vallée, anciennement Hôtel SAINT MARTIN

Thorame-Basse au XVIII è siècle. Aquarelle des Archives De Jassaud -

 

Pour ceux qui sont arrivés directement sur cette page avec un moteur de recherche .
Cliquez sur DÉPART pour visiter tout le site.